9/15/2006

Les entrevues

Après l'arrivée à Orly, je pensais enfin pouvoir me reposer. Un chauffeur devait m'attendre avec une tite pencarte "Has seen on TV" À la sortie de la zone sécure. Deux ou trois personnes qui attendent des membres de leur famille, mais pas une maudite pancarte pour moi. Meton que le stress commence à ce faire sentir. Je vais me foutre près de la porte et attend un bon 10 min... Heureusement pour moi j'avais le no. de tel d'un gars de la firme là-bas. Je m'en vais donc au tel et c'est la que je vois un petit homme avec une pancarte à mon nom YÉÉÉÉÉ enfin je vais pouvoir m'éfouarer comme une larve dans un siège confo. Erreur, Mr. Joe le taxi avait oublié ou y'a parké son char 5 min auparavant. Ehhhh ok, donc avec mes bagages je me met a faire une marche santé avec le personnage.... 25 min plus tard je commence vraiment à être décrissé et lui propose de trouver son char pendant que je l'attends au terminus. Juste comme je dis ça il trouve son char...

En chemin je vois le smog parisien dans toute sa splendeur, 5 fois plus dense que ce qu'on trouve à Montréal. Il faut dire que 80% des chars sont au diesel et qu'entre les chars y'a constamment des motos qui se faufilent un peu comme les cyclistes à Mtl. Je ne sais pas combien d'écrapou de moto y'a par jour, mais ça doit être assez élevé.


Finalement, j'arrive à l'hôtel, comme le chauffeur m'attendait j'avais pas beaucoup de temps. En plus, je vais vous avouer candidement que j'avais une terrible envie de couler un sale bronze. Afin de rendre le moment plus agréable, j'ai eu droit au service à la clientèle française par excellence. C'est à dire un chek-in de 20 min ou toute l'action se passe entre l'ordinateur du gars et lui... Je sais pas s’il terminait une game de solitaire avant de printer ses trucs, mais #@$@#$ que c'était long! Parlant de long j'en avais long à déverser alors une fois que j'ai eu la foutue clef j'ai très rapidement foutu le camp à ma chambre. Après avoir gornotté le stock dans un coin je me suis précipité dans la "toilette". L'inventaire de la toilette consiste à:

DÉBUT DE LA LISTE

- un lavabo
- un bain

FIN DE LA LISTE

Ehhhh c'est la que des flash back du dernier voyage à Paris sont apparus. Le condo qu'on avait loué avait des toilettes turques à l'étage supérieur. Une toilette turque c'est l'aberration des toilettes, même une bécosse à plus de classe. En fait, je vous invite à lire la citation suivante:

"La toilette turque c'est un trou dans le planché [...] Il y a des poignées de chaque côté pour se tenir, et hop ! tout va direct dans le trou sans passer go et sans réclamer 200 dollars." Source

Bref, j'espérais juste pas avoir à me déverser dans ce genre de truc, heureusement après une inspection des lieux plus approfondie juste avant la sortie il y'avait une porte qui aurait pu passer pour un garde-robe pour la tank à eau chaude. Dans ce garde-robe il y'avait le trône blanc tant convoité, je l'ai d'ailleurs souillé abondamment.

Bref tout léger je quitte l'hôtel, rendu chez la firme, je suis accueilli en roi du j2ee, ishh je leur demande si tous ceux qu’ils ont à peine 1 an d'expérience en j2ee sont des rois ici ?! (Peut être qu'il s'avait que je venais de trôner). Ils me disent que mon CV est formidable et que tout est top et blablabla. Disont que ou bedon le bullshit meter était setté à HIGH ou bedon les Français ont pas les mêmes critères qu'au Québec. Mais bon je joue le jeu sourire poigné de main on m'a présenté à genre 20 personnes sur les 20 je me souviens p-e de deux noms. Les deux qui m'ont accompagné pour les entrevues.

La première entrevue était dans une tour à la défense accessible seulement par un labyrinthe d'escaliers un peu comme dans la peinture d'Escher. Rendu là-bas un gars me brief un peu sur leur projet, un système de gestion de régime de retraite unifié. La mission : générer les interfaces swing via leur méga framework qui fait tout pour toi. L'entrevue à bien été en général, mais j'ai l'impression qu'il cherche quelqu'un pour faire une machine à saucisse pis que le salaire que la firme demande va être complètement overkill pour ce qu'il veulent. Mais bon c'est mon feeling...

La deuxième entrevue à également bien été, c'était pour une boîte qui vend de la fibre au grande cie de france. Il cherchait quelqu'un pour unifier leur système patrimonial à l'aide de BEA Weblogic. Ça semble intéressant mais pas mal plus stressant que la première place. Il semble avoir une petite équipe de dév ou la devise est "Débrouille-toi pour que ça marche" et "On n’est pas assez pour la job qu'on doit faire"

Après ces deux entrevues meton que j'était aussi top shape qu'un raton sur le bord de la 50. Il était temps que je dorme, on m'a droppé à l'hôtel ou après une douche, j'ai dormi comme un poupon jusqu'à 9hrs.

À suivre...

Aucun commentaire: