12/29/2006

Nostalgie du retour


Demain, je retourne à Paris. Ce séjour dans la nouvelle nation Québecoise fût d'une trop courte durée. Je me rends compte que j'ai moins envie de retourner à Paris. À l'époque, hmmm y'a de ça seulement trois mois, l'enthousiasme de l'aventure européenne éclipsait un peu mon côté émotionel de ma petite personne. Les premiers mois ont passé très vite car la découverte de l'ancien pays m'occupait assez pour ne pas trop me rendre compte à quel point j'étais bien au Québec. De me retrouver avec la blonde, la famille, les amis et même le chat m'a un peu plus ouvert les yeux sur ceux que j'ai (et vais) laissé derrière moi. En fait, c'est surtout pour ces raisons que je pars avec moins d'enthousiasme demain. Je sais que c'est pas pour la vie mais ça me fait quelque chose de vous dire bye pour au moins une dizaine de lunes.

C'était la petite passe émotion violon du blogton, demain j'imagine que les frustrations des voyages trans-atlantiques me feront écrire des trucs plus propices aux sourires...

12/22/2006

Rib steak


Après avoir bouffé au Milsa hier, je crois que mon nouveau mode de locomotion sera le roulement lattérale. Après le 20 ième service j'ai sérieusement songé à devenir végétarien. Mais bon ce matin j'ai tout digéré et je persiste:

RIB STEAK FOR PRESIDENT!

Pour ceux qui connaissent pas le Milsa c'est un restaurant brésilien ou pour 30$ tu bouffe de la viande jusqu'à ce que ton estomac fend! Le seul hic, la facture pour 2 personnes est monté à 170$ avec le tip... Le vin, la bière et les cafés brézilien sont pas inclus meton...

12/21/2006

Je reviendrai à Montréal...


Comme disait Einstein, le temps est relatif. et pendant la période des fêtes à l'Aéroport Charlie en Gaule, le temps IL EST LONG. En fait, j'ai pris le temps d'apprécier chaque petit moment. Mon expérience à cet aéroport était principalement basée sur mon dernier trip à Amsterdam. Lors de ce dernier voyage, tout à été comme un long fleuve tranquille et surtout fluide. J'avais pas prévu les 3 hrs d'attente en file (en fait, le mot file est un concept abstrait pour le Français moyen) voyez-vous CDG avait pour une raison que j'ignore un seul préposé pour 10 vols internationaux (hmmm 2500 personnes). Résultat, des files d'attente gargantuesques pour avoir l'honneur de se faire fouiller par les constables. En principe, c'est la vie mais en france, c'est l'enfer. Tout d'abord, la file est un coude à 90 degrés qui s'expand sur plusieurs centaines de personnes. Pour les malheureux comme moi qui ont choisi l'option civilisée de débuter mon attente DERRIÈRE la file l'attente a été beaucoup plus longue; À un certain moment, j'ai eu l'impression que le constable arrivait pas à passé assez de gens qui font réellement la file que le nombre de personne qui comme un français typique fusionne par tous les pores de la file trop mou pour s'interposer. J'ai assisté à une trentaine de dépassements, tout aussi subtiles les un que les autres. Malheureusement pour moi la file était tellement longue que je ne pouvais allez m'objecter à cette insertion incivilisé.

Les seuzes devant moi

Cependant, je m'étais donnez comme mission que le segment des 5 à 10 personnes devant moi serait une forteresse impénétrable et le premier mécréant osant s'introduire aura droit à un bon gros char de marde version "J'ai juste 3 hrs de sommeil, pis chu en tabarnak" de toute façon, il y avait déjà de la zizanie 30 personnes derrière moi ou un autre globule blanc des foules s'interjecta vis-a-vis un enfouraré. Le débat était audible à des mètres à la ronde et le vocabulaire "doublage southpark" sortait à fond. Ce fut très divertissant. Cependant pas le temps de se laisser distraire par ce spectacle, j'ai une zone remplie de moutons à protéger. Une espèce de conne essaie de me passer à travers, je ne sais pas sous quelle drogue elle était, mais la dame me retrait carrément dedans pensant que j'allais me tasser pour la laisser passer... Après le troisième assault, je me suis reviré de bord et d'un sourire calme qui cache la tempête je m'exprima ainsi:

"Madame, je suis une entité matérielle, ce qui veut dire que vous ne pouvez passer à travers moi, désolé."

À ce stade la file n'avait pas de petit cordon pour essayer d'établir un ordre dans ce désordre. La zone c(o)ordonée était seulement pour 200 premiers chanceux qui pouvaient sortir du mode parano. Non cette file était
encore au stade, je suis un ramassi de gens dans le corridor qui sait qu'un monde meilleur les attend au bout de la file. Ce qui fait en sorte que l'irritante à loisir à bien été au début de la zone coordonnée et d'une subtilité aussi grande qu'un étron sur les draps immaculés d'une chambre d'hôtel elle s'est foutu dans la file. J'avais juste envie d'allez la voir sortir mon portefeuille en montrant une carte bidon que j'étais de l'autorité des files d'attente et qu'elle devait quitté cette file pour retourné à la case départ sans collecter 200$. (et par le fait même prendre ça place laissé vacante)

Les seuze derrière moi

Mais bon mon calvaire s'est poursuivi pendant près de deux heures, à un instant la file était près d'un calendrier électronique (le guss qui dit que ton avion est à l'heure). Un mec feint de regarder la tv afin de voir si son vol est à l'heure évidement à fin d'avoir une vision sûre de la chose il s'est rapproché de la télévision au point d'arrivé subtilement et magiquement dans la file... Totale concentration le mec regarde la tv regarde son billet regarde la tv la file avance un peu le mec avance un peu regarde la tv regarde au loin pour voir si y'aurait pas d'autres informations fictives au loin. Après 5 min ;à faire ce petit manège le mec décide finalement qu'il est suffisament informé et tant qu'a être complètement informé, pourquoi pas resté en file?

Ma pression sanguine augmente, j'avais laissé une chance au coureur, doutant fortement de sa bonne foi, mais tout de même avant de vélociféré ma hargne sur un innocent j'attendais la preuve ultime du crime. J'avais maintenant la preuve. Je me lance:

"Subtileeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee"

Pouf le mec revient complètement concentré sur les 300 degrés partout autour de lui sauf le range des 30 degrés qui comme par hasard est ma position. Je le fixais avec mon sourire sarcastique. Rien à faire, le mec doit être russe et n'a pas compris mon invitation à la joute verbale... Deux Français devant moi rétorquent, "Ahhh nous le civisme on connaît pas trop ". Pendant que je fixais l'intrus, c'était un assaut de la droite, 3 personnes qui n'ont comme lien que leur manque de civisme tente, d'assiéger nos positions.

"Monsieur, la file début beaucoup plus loin derrière moi..."

"À non moi Monsieur j'attends mes enfants qui arrivent bientôt je fais pas la file..."

Un des deux autres assaillants a compris le message et a subtilement intégré les rangs quelques positions derrière moi ou le climat était plus propice à l'intégration. Par contre, l'autre dame l'air de rien essaye par la diago de se foutre devant moi.

"Madame, ça fait près de deux heures que je fais la file et j'en ai plutôt marre que tout le monde dépasse "

"Ohhhh allez y passé" me dit-elle en m'offrant ça place. "De toute façon on va tous arriver au même point "

"Certes, mais c'est plus tôt le temps nécessaire pour y arrivé qui m'importune..."



Bon j'avais repoussé les derniers assaillants avant le grand "strech" qui lui serait plus dûr à intégré car les accessoires ou pour se forger un alibi sont inexistant. Je pouvais donc me concentrer sur le pseudo-russe-focus. Je me mets donc à continuer de le fixé en attendant le moment pour décharger mon venin. Deux Français plus loin se disent, à décidément "on est pas connus pour notre manque de civilité ". C'était une occasion en or,

"Ah ça oui je vous confirme, la preuve, ce monsieur, qui subtilement regarde les horaires des avions, et qui comme par magie est maintenant devant moi." le sur un fabuleux mime de gars qui regarde les avions.

C'était tellement peu subtil comme remarque que le mec me regarde avec une face espiègle de petit garçon qui s'est fait prendre à jouer un mauvais tour. Sa défense :

"Ahhh mais vous savez tout le monde fait ça ici? C'est pas comme ça au Québec?"

J'ai hésité avant de dire que ce genre de comportement au Québec est passible de décapitation, de un c'est faux et de deux je suis un des rares bizarre à m'insurger devant ce comportement, du moins m'insurger oralement...

"Non au Québec on fait la file dans l'ordre, ça va plus vite pour tout le monde généralement."

"Ouai mais bon ici c'est la France, d'ailleurs quels guignols de mettre seulement un préposé pour tous ces gens " et d'une façon subtile il change le sujet " ça l'air bien le Québec moi je vais me marier là-bas "

"J'espère dans ce cas que votre femme vous enseignera certaines civilités "

"Ahaha ah oui j'espère bien..."

Maintenant que le mec m'a révélé sa vie c'était moins évident de lui demander poliment de quitter vers l'arrière de la file, d'autant plus que l'enfouaré était la depuis plus de dix minutes... J'ai donc opté pour l'option la plus simple :

"Puis-je" en me foutant devant lui...

"Ya pas de soucis..."

C'était maintenant au mouton de derrière de mettre leurs culottes, ma PRÉCIEUSE place était sur le point d'être assurée. 30 min. plus tard dans un éclair de génie le préposé à la douane figure que des backups pourrait peut-être l'aidé... Il appel deux agents qui s'installent dans le cubicule suivant, pendant 10 min. le débit avait augmenté. Mais toute bonne chose à une fin, des laveurs de vitre se pointe avec une mission prioritaire, laver les vitres des environs nom de code "Vraiment le bon moment". Bon le lavage des vitres je m'en foutais un peu, mais je m'en suis moins foutu quand les enfouarés décidèrent de laver les vitres des putains de cubicules douaniers. Lave l'extérieur, et hop messieurs je dois laver le fenêtre intérieure. Les deux douaniers voyant l'occasion rêvée de se désister de leur nouvelle mission ont bien QUITTÉ POUR ALLER PRENDRE UN FOUTU CAFÉ... laissant encore le seul et unique douanier avec la charge, LUI avait eu le courage de dire au super héro de la translucidité "C'EST PAS LE MOMENT". Bon je me suis dit ça va prendre 30 secondes le mec va lavez les fenêtres pis les deux douaniers vont revenir et finir leurs cafés en fesant leur foutu jobs... Ben non le chef du coin se pointe, et se met à engueuler les laveurs de vitres pendant 10 min. et pour s'assurer d'être vraiment irritant pour toutes la file qui attend comme des boeufs à l'abatage. Le mec les engeule dans le foutu cubicule le rendant ainsi inutilisable par les deux préposés qui sirote leur café amusé par le spectacle. Dans ma tête ça disait en boucle "FARME TA YEULE PIS LAISSE LEUR FINIR LEUR CALIS DE FENÊTRE DANS 20 SECONDES TES DEUX FAINÉANTS VONT ÊTRE AU POSTE"... Ben non, obstinage inter-Minable. Reste qu'ils ont finalement fini leur foutu vitrine avec de belles grosse coulisse de gars qui vient de perdre la motivation du travail bien fait.

Gars qui lave les vitre en train de se faire engeuler

J'ai finalement été "inspecté" à 10h20 mon vol étaient prévu à 10h25... Ti magasinage plus que rapide dans le duty free. Heureusement, je savais déjà ce que je voulais, ayant eu une préparation mentale de 3 heures. dans le duty free,

Finalement dans l'avion je revois mes nouveaux amis, tous ceux à qui j'ai fait la morale, d'un beau sourire de gentlemen:

"Bon vol"

J'aime tellement ça envoyer chier les gens poliment on dirait que ça me défoule plus. Finalement, j'écris ces lignes pour votre bon plaisir et en même temps c'est tellement un bon exutoire... Comme prévu y'a beaucoup plus d'espace que sur Air Transcrasse, me reste juste à envoyer la demi-heure de retard (merci planification C.D.G).


12/19/2006

Montréal here I come

Demain à 12h15, je devrais entendre un pti POOOUUUUCHHHH POUCHH bruit qui indique que les tires du Airbus A330-300 se font mal traiter sur le bitume Montréalais. Je sais pas si Montréal est décoré à fond la caisse en déco de la fête du pti christ, mais ici l'esprit des fêtes est célébré par tout le monde comme démontre ces deux photos.



Pour ceux qui ne sont pas familié avec ce type de logis, il sagit de tentes données par la ville de Paris aux sans-abris. Il y'en a un peu partout mais principalement le long des quais (bord de la seine). J'imagine que ces tentes offrent une paix d'esprit aux citadins qui leur permette de parker leur grosse volvo à deux pouces du "petit studio"

12/17/2006

Léguman!


Voici ce qui arrive quand les scripteurs d'une émission pour enfant en fume du bon. Supplément éducatif, ça vient réellement d'une série TV Française plus d'info ici

12/16/2006

Hugo le chimiste

Pour ceux qui l'on eu la chance d'avoir Hugo Bélisle comme prof de chimie à l'ÉTS je pense que ça va vous faire sourire :)

En tk ses TP ont l'air pas mal plus cool que ce que j'ai eu...

Devrait-on tolérer les chats à l'ile St-Quentin?

Sujet très chaud traité par TQS! Et la vielle de dire:

"J'aimerais que le monsieur qui vient d'apeller me montre les feuilles qu'il est allez à l'urgence"

12/15/2006

Brice de Paris

Woa Brice de Nice existe vraiment!

12/13/2006

Joe le taxi

Hier c'était poker night entre québequeux et collègue de détachés québequeux. J'ai survécu assez longtemps pour justifier l'usage d'un taxi. Question d'économisé après ma perte net de 20 boyards, je prend le taxi avec Didier aka Dan aka le collègue de travail de Gab aka un québecois détaché à Paris depuis un pti bout.

Voici des extraits de la ride en taxi:

Moi: Bonsoir, vous savez ce qui est le plus proche entre le metro jasmin et la gare de lyon

Chauffeur: C'est comme vous voulez...

Moi: Ehhhhhh vous savez pas?

Chauffeur: Si si je connais Paris comme ma poche!

Moi: Alors?

Chauffeur: C'est gare de Lyon biensur!

On prend donc le taxi jusque labas blablabla Dan aka Didier aka le gars que j'ai présenté plus haut quitte à gare de Lyon, je poursuis la balade avec le chauffeur.

[...]

Chauffeur: Vous êtes canadien vous n'est-ce pas?

Moi: Oui effectivement... (je suis pus capable de l'entendre, celle-la)

Chauffeur: Vous savez MOI j'ai vraiment un talent pour décelé l'accent

Moi: Vous êtes très très fort...

Chauffeur: Vous savez MOI j'aime bien les canadiens

Moi: C'est bien ça...

Chauffeur: J'ai déjà conduit des canadiennes, on a eu tellement eu de plaisir!

Moi: C'est bien ça...

Chauffeur: Elle ont bien aimé aussi!

Moi: C'est bien ça...

Chauffeur: Elle m'ont dit de les appeller si un jour je vais au canada!!!

Moi: C'est bien ça...

Chauffeur: Ohh vous les connaissez peut-être

Moi: Oui c'est sur on est pas beaucoup labas, hmm + ou - 30 millions?

Chauffeur: Ohhh non c'est qu'elle sont de la télé!

Moi: Ah... c'est quoi leur nom?

Chauffeur: Ahh vous savez, moi, je ne demande jamais les noms

Moi: Ah... et vous allez faire comment pour les appeller rendu au Canada?

Chauffeur: Je vais appeller la télé...

Moi: Ah oui biensur... logique...

[...]

Chauffeur: Vous savez les scientifiques, ils sont en train de créer des humains

Moi: Vous voulez dire des clones?

Chauffeur: Non non des humains, ils veulent en faire des produits de consomation.

Moi: Vous parlez de la propagante commerciale?!

Chauffeur: Non non voyon! Des humains, comme les OGM, il fabrique des humains

Moi: ... ok!? et vous savez ça comment vous?

Chauffeur: Ohhhh vous savez il faut lire Monsieur!

Moi: Ahhh vous parlez de livre de fiction, comme "Le meilleur des mondes"?

Chauffeur: Non non voyon! Les écris d'un professeur!

Moi: Professeur en biologie ?

Chauffeur: Non il dirige notre groupe socialiste

Moi: Je vois il est donc un expert sur le sujet?

Chauffeur: Ohh oui! Et vous savez il va organiser une grosse manifestation contre ça!

Moi: Je vois... Au fait vous allez ou comme ça? Jasmin c'est par la...

Chauffeur: Ahhh oui oui je sais...

Moi: Ben dans ce cas faudrait tourner...

Chauffeur: Oui mais vous m'avez pas dit à quel hauteur tourner...

Moi: La hauteur MÉTRO JASMIN...

Chauffeur: Oui oui je sais...

Moi: Ben alors il faudrait tournez! Tien prenez la rue ici on va tombé sur Mozart, vous connaissez la rue Mozart?!

Chauffeur: Oui oui je connais très bien mozart...

Moi: Je vois... c'est bon laissez moi ici...



Ça me prend défénitivement un scooter...

Ken Miller

Voici Ken Miller professeur en biologie à Brown University. M. Miller a été le principal expert contre l'enseignement du créationisme en tant que science dans les écoles des USA. Voici 117 minutes de conférence qui vous explique ce qui à été amené comme arguments. Le tout est machouillé et vulgarisé suffisament pour qu'un juge pro-jesusland vote contre le projet.

mon coup de coeur:

La prière du pasteur au début de la conférence, c'est d'une ironie. J'imagine que c'était pour calmer la droite religieuse des environs. Vers la fin il revient pour dispatcher les questions... Malheureusement aucune question de sa pars. J'imagine qu'il a écouté la conférence sur le mute pour garder sa sanité religieuse.

12/11/2006

Humour noir



Hier en végétant sur le net j'ai découvert The Perry Bible Fellowship un auteur à l'humour grinçant que j'aime bien. Vous trouverez pas mal de "Strips" pas toujours drole mais il y'a quelques bijoux qui justifient la perte de temps.

Matin agréable au métro de Moscow

Je sais que je suis chanceux d'être en bout de ligne et de pas avoir 10 000 personnes dans "ma bulle" en prenant le métro, même à ça quand ça arrive, je me dis que j'étais bien avec mon char et je songe à acheter une zézette. Alors je sais pas trop comment je réagirais si je devais vivre ça:



Et voici une petite consolation pour ceux qui prenne encore le métro de Montréal:

Cadeaux du grincheux

Adorable cadeaux pour les fête$

[via psssst]

Amsterdam 2 de 2.

Rendu à l'hôtel M. Jeanneau m'apprend un nouveau mot : “Dank U” qui veut dire “Je vous remercie ” la phonétique parfaite de ce remerciement sonne exactement, comme : “Dans L'CUL”. Je ne sais pas combien de fois on a remercié les gens là-bas, mais à chaque fois mon enthousiasme sonnait un peu louche. On ajoute à ça un certain état second et j'étais pratiquement incapable de pas partir à rire. Mais bon cette ville est trop ironique, premièrement quand tu remercies les gens tu geule “Dans l'cul” ensuite le drapeau d'Amsterdam c'est trois X
et finalement le monument central de la ville ressemble à un énorme dildo!





Bon maintenant le vif du sujet, le red light! Premièrement, c'est pas mal plus gros que je pensais. J'imaginais une petite ruelle avec une dizaine de fenêtres sans plus, mais non c'est carrément une dizaine de rues assez pour occuper une couple d'heures de marche avec certains arrêts dans les coffeshop et pubs. Comme je vous ai dit les photos sont interdites, mais bon en gros c'est un marché à viande semblable aux restaurants de fast food d'Amsterdam. Tu choisis ta croquette, tu payes, tu consommes, tu quittes. Sauf que contrairement aux vraies croquettes qui ont seulement le luisant de l'huile à friture pour se vendre, ces “coquettes” font tout pour que tu “les achètes”. Elles se trémoussent, clin d'oeil, mime de fellation et cinq doigts pour indiquer le prix des services (50€). Mais bon rassurez-vous je ne suis pas encore rendu à payer pour “ze sexe”, j'ai donc laissé les coquettes dans leurs aquariums et ma croquette dans mon pants.




Comme j'étais en mission anthropologique hautement scientifique, je me suis attardé à l'étude des comportements humains de cette ville pas mal toute la fin de semaine. J'ai reconnu certains comportements universels du mâle homo sapiens. Les clients qui “sortent” des péripatéticiennes ont les mêmes gestes qu'un gars qui sort de la section des films XXX d'une vidéothèque ou d'un bar de danseuses. Le gars a juste une chose en tête foutre le camp. Le mec ne regarde personne pis fonce rejoindre sa femme à maison (ou sa mère, va savoir). En fait, j'allais obtenir un taux d'observation de 100% jusqu'à l'exception survienne. J'n’ai strictement aucune idée de ce qui s’est passé, mais quand une fille à un problème avec un client y'a une méga alarme avec un gyrophare qui appelle tous les pimps du coin. En plus, les rideaux sont clos lorsque la dame est “en service” mais lors de l'alarme les rideaux sont automatiquement tirés de la fenêtre et la en moins de deux secondes ta quarante personnes qui mate l'action dans l'aquarium. On a donc regardé la fille furaxe et son client qui tente de la calmer. Les pimps bâtis comme des chars d'assault entre avec leur gueule de porte-bonheur et la le fun commence. Le gars explique aux pimps “non non chu innoncent” ou chez pas quoi d'autre... C'était très divertissant à regarder et le monde se marre bien à voir le gars paniqué au bord des larmes. Un bon spectacle gratuit, on n’est malheureusement pas resté pour le climax qui devait probablement se terminer à coup de pied au cul. Mais bon aussi détraqué cette ville peut paraître j'ai l'impression que cette légalisation règles beaucoup de problèmes. Les filles sont beaucoup plus en sécurités, encore aujourd'hui au UK ils ont trouvé trois corps de prostitués...

Apart le red light, le jour, y'a beaucoup de musées intéressants. M. Jeannutz n'étant pas un grand fanatique des musées ont à seulement visité le musée de la cire et l'usine Heineken ça m'en fait juste plus pour la prochaine fois. Le musé de la cire était un peu cher, mais plus que du bonbon. Les statues semblent vraiment vivantes, assez que j'ai vraiment l'intention un jour de me prendre pour une statue et faire un BOUAAAAHHHH quand les personnes essaient de figurer quel espèce de vedette je suis. L'usine Heineiken était plutôt ordinaire, c'était plus un temple de la propagande qu'une visite industrielle, mais bon je m'attendais pas à grand chose d'autre d'une compagnie qui marque “Bière de prestige” sur son étiquette. On a également fait un pti tours de bateau bucolique, c'était très bien, mais la pluie a un peu refroidi mon enthousiasme, le mois de novembre n'était pas le meilleur mois pour visiter cette ville.


Mon coût de coeur, le restaurant all you can ribs avec un chat parké relaxos sur un des bancs du resto, j'adore les ribs, j'adore quand c'est à l'infinie quand j'ai le munchies et je m'ennuie de mon chat! J'étais donc touché coulé! Regarder sa bouille sympatique:



Bref c'était très cool et je vais surement y retourner cet été.

Amsterdam 1 de 2?

Bon la semaine passé était un mélange d'activités et de sommeil intense, pas très propice pour blogtonner. Mais bon avec un peu de retard voici un bout du voyage à Amsterdam.

Il y'a quelques années au Québec, une publicité sur l'analphabétisme passait couramment. En gros la pub affichait des scènes de la vie quotidienne avec toutes les inscriptions écris dans un jargon incompréhensible. La pub terminait ces séquences par: "Pour un analphabète ceci est son quotidien". C'est le sentiment que j'ai eu en arrivant à Amsterdam. Tout est écris en "DUTCH" (Hollandais) c'est une langue assez proche de l'allemand mais pas du tout la même chose. Une chose est sûr c'est que cette langue doit coûter par mal chère d'encre pour communiquer car la plus pars des
noms sont trop long pour être utilisé au scrabble. Pour vous donner une idée voici la carte du downtown Amsterdam.


Pas mal chiant naviguer dans une soupe alphabet comme ça, encore chanceux que c'est des lettres latines autrement s'aurait été encore plus dépaysant. Mais bon une fois que j'ai figuré comment me rendre à central station via le train et figuré comment sortir de la station pensant que ce symbole de sortie indiquait les quai des trains.

Enfin rendu dans "la ville" maudit que c'était beau. J'ai marché jusqu'à l'hôtel avec un gros sourire de gars dépaysé à la Borat.

Drinnnnnnng Drinnggggggggg opgelet!

Oups ce gros trottoir est une piste cyclable, la bas pas mal tout le monde à sa bicyclette, les pistes cyclables sont omni présente et le vélo sont comme des moules zébré dans les grand lac. C'est à dire y'en a partout! Leurs bicyclettes est à 90% le même foutu modèle.

Des fois certaines âmes marginale tentent de ce démarquer de la masse en ajoutant des attraits artistiques. Ayant oublié ma carte mémoire à Paris, j'ai pris un minimum de photos, je ne peux malheureusement vous montrer le top 10 des bicyclettes les plus laide ou cool d'Amsterdam.

Mais bon je poursuis ma marche à travers les canaux de la ville, ce qui était intéressant c'est qu'à l'heure de mon arrivé les gens commençait à souper dans leurs maisons, la plus pars des appartements avait les rideaux grand ouvert ce qui me permettait d'imaginer la vie quotidienne des habitants. Première constatation, c'est une ville très riche, la décoration est généralement moderne avec un style très ikéa version haut de gamme. C'est un gros contraste avec Paris ou la déco et le mobilier sort souvent de l'antiquaire. (Tk dans le 16ième).

Pourtant les édifices sont pour la sont tout de même très anciens, la meilleur comparaison que je peux vous donnez c'est le face lift du vieux port de montréal. Des vieux buildings à la déco top-cool-jeune-dans-le-vent-dynamique-branché.

Arrivé à l'hôtel NH Tropen, j'ai vraiment eu l'impression d'entrée dans une base militaire. Je ne sais pas exactement quel est le contexte de cette hôtel mais c'est clairement un contraste avec le reste de la ville qui semblait accueillante. Il faut passer par un premier portail de sécurité entouré d'une clôture de 10 pieds
d'hauteur suivit d'une cours intérieur en mur / guérite en brique. Heureusement rendu dans cette cours intérieur on voit l'entrée principale plus accueillante. L'hôtel comme le reste des habitant de la ville était d'une déco ikéa du genre Hotel W mais en moins chère.


À suivre…


PS: Ce billet n'a pas été relu ou corriger...

12/04/2006

Amsterdam



Je suis trop crevé pour tomber dans les grandes proses et explications de mon voyage à Amsterdam. En résumé rapide c'était vraiment cool, malgré la flotte toutes la fin de semaine. Ne vous inquietez pas, plus tard cette semaine je vais trouver du temps pour vous en parler.

En attendant les photos sont ici il y'en a pas beaucoup, j'ai oublié mes piles et ma carte mémoire à l'apart, résultat: du 640x480 poche et en quantité insufisante.