2/09/2007

Au voleur!


Hier, tout relax, je reviens du boulot comme à l'habitude. Quand je marche généralement je suis dans ma petite bulle bien relax perdu dans mes pensées. Hier cependant, je vois un mec courir comme si y'avait pas de lendemain, bof le mec est pressé so what...c'est sur que ça avait l'air louche du fait qu'il courrait avec un sac Nicolas, qui contient généralement des bouteilles d'alcool relativement allergique à ce genre d'activités... 5 secondes après je vois un pti vieux et une dame complètement affolée geuler "Arrêté le! Au voleur!" Wow un vrai cliché, je me vire de bord pour finalement constater qu'en 5 secondes un voleur ça le temps d'être assez loin pour pas trop savoir ou yé rendus. Même si je réveillais tout ce qui me sert de machine à courir la seule chose que j'aurais probablement réussi à faire, c'est de l'exercice... J'étais rendu à destination, la coiffeur (pun intended). Rendu la ma tête fait le playback, mettons que j'aurais sû avant qu'il soit derrière moi que c'était une racaille, quossé j'aurais fait ?

Après avoir imaginé les scénarios possibles pour "arrêter" le voleur, y'avais deux options : la jambette ou le placage dans la fenêtre du fleuriste. (Bon y'avais aussi l'option du pieu à 45 mais ça adonne que je marche rarement armé d'un pieu) Dans le deux cas c'est pas très clair comment ça se finissait (surement pas bien pour les bouteilles). Le mec 6'4 grosse forme physique aurait p-e continué sa fuite advenant une bêche et sinon dans un combat corps à corps s'aurait été un bon gros challenge... Anyway je ne pense pas que j'aurais pus faire grande chose pis c'est certainement pas le pti vieux et la commerçante qui m'aurait donné le tag team pour m'aider dans le combat. Bref, l'issue violente aurait probablement été plus de problèmes que d'autre chose. En plus après en avoir discuté avec la coiffeur, il me dit:

"ahh vous savez moi j'ai une cliente qui à fait un croque en jambe (jambette) à un voleur de sac à main, et bien elle a été poursuivit par le voleur, car à l'arrivé des policiers il s'est dépêché à faire une déposition... Parait que c'est la première déposition qui compte!"

Bref, aucun problème pour le voleur et tous les problèmes pour l'héroïne. Plus tôt ordinaire comme système, mais bon la morale de cette histoire, si tu croises un voleur qui court demande lui gentiment de s'arrêté autrement tout agresserions physique sera retenue contre vous. Finalement, après avoir pensé à tout ça je suis allé au Nicolas et j'ai acheté mes bouteilles là-bas en lui disant "mes sympathies pour l'événement ". Je pense que c'est le mieux que je pouvais ce jour-là pour un monde meilleur.

2 commentaires:

Ian a dit...

Selon moi, cette loi du "c'est le premier qui a parlé qui a raison" ressemble plus à une légende urbaine qu'à autre chose.

LeDétaché a dit...

possible, je vais demander à un policier la prochaine fois que j'en croise un :)